Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTES DU COLLOQUE AVHMVP JUIN 2016 (1) : PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE

23 Août 2016

COLLOQUE Prévenir et traiter le harcèlement moral dans le couple, la famille et le monde du travail : Présentation de la problématique

Par Sophie Soria-Glo, coach certifié, formateur consultant et écrivain, Secrétaire Nationale de l’association AVHMVP

Bonjour et bienvenue à tous et à toutes ! Nous ne sommes pas ici pour pleurer et se lamenter ensemble sur le statut de victime car tout le monde sait que les victimes souffrent et nous vous avons entendu-e-s.

Nous sommes ici en ce jour pour dénoncer les dysfonctionnements de la Justice familiale et des entreprises face à un phénomène mal connu : la défense de la victime qui a des droits et ces droits ne sont pas respectés parce que les lois ne sont pas appliquées.

Et elles ne sont pas appliquées parce que souvent elles ne sont pas applicables, dans la mesure où les lois contre le harcèlement moral qui est un délit ont choisi comme critère la dégradation de l’état de santé de la victime. Or il est plus difficile qu’on ne le pense de prouver le lien de cause à effet entre l’état de santé dégradé — la maladie auto-immune par exemple ou la dépression — et le fait que la victime subit du harcèlement moral sur le lieu de travail ou dans son couple et que c’est une cause de stress.

Les objections de la partie adverse sont plus ou moins toujours identiques : « elle était déjà folle avant », « elle a des problèmes personnels en dehors du bureau », « c’est une dépressive chronique, une bipolaire… » ou « son cancer ne vient pas de là ».

Donc le 1er problème est que la loi ne protège pas la victime de façon suffisante car elle est mal formulée.

Le 2nd problème est que les juges de la famille et de l’enfance ne sont pas assez formés pour savoir détecter le harcèlement moral dans le couple et y compris sur les enfants.

On confond harcèlement et conflit et c’est une énorme erreur de méthode.

Ainsi par exemple la médiation dans la famille est souvent recommandée par la Justice après le divorce mais on ne peut pas se réconcilier avec un pervers manipulateur qui veut détruire son ex-conjoint et le pousser au suicide. Et donc les médiateurs non plus ne sont pas formés ni les éducateurs sociaux et tutti quanti.

C’est ainsi qu’on permet au parent pervers narcissique manipulateur de conserver la garde des enfants ou même de s’en voir attribuer la garde exclusive car il se fait passer pour le bon parent tandis que l’autre, la victime de son harcèlement, est considérée comme folle, dangereuse ou nocive pour les enfants et leur avenir.

Dans l’entreprise ou le secteur public, c’est à peu près la même chose : on ne distingue pas non plus les notions de harcèlement et de conflit, ce qui permet au harceleur ou à la harceleuse se faire passer pour la victime. Ainsi l’entreprise qui soutient le harceleur et licencie de façon abusive la victime alors qu’elle a des droits, ne respecte pas la loi ni le Droit du Travail.

Ces mécanismes coutent de l’argent à la société et c’est pourquoi nous lançons une campagne de sensibilisation auprès des pouvoirs publics qui — s’ils ne sont pas sensibles au fait que la victime souffre — le seront peut-être davantage si on avance l’argument argent en termes de Sécurité Sociale car le harcèlement rend malade la victime. Quant à l’entreprise, conserver un pervers manipulateur à son poste et licencier une personne responsable et honnête ne peut qu’amener des dysfonctionnements et un climat larvé de méfiance et de suspicion, entravant toute créativité et opinion qui diverge.

Nous avons donc invité des victimes de harcèlement moral à prendre la parole pour témoigner dans le but de faire un LIVRE BLANC qui changera les choses.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article